J’aime pas.

BrokenNail (2)

J’aime pas quand c’est l’envie de pisser qui me sort de mon lit. J’aime pas faire pitié, avoir tort et le patchouli. Quand le miroir me fait peur avec ses poches et ses plis. Quand le mouchoir sèche mes pleurs, c’est moche et peu joli. J’aime pas quand ma douche joue à chaud-frette dans mon dos ou quand mes cheveux sont en folie. J’aime pas les mouches, les carpettes, les pédos, les baveux et les malpolis.

J’aime pas quand ma machine niaise avec mon café. J’aime pas l’Ovaltine, j’aime pas le thé. Quand faut que je baratine en début de matinée. J’aime pas non plus quand faut que je patine entre les responsabilités. Quand ça s’agglutine sur mon calendrier. Quand je fulmine avant même d’être réveillée. J’aime pas qu’on s’obstine, j’aime pas me chicaner. J’aime pas qu’on me tartine quand j’ai pas encore déjeuné.

J’aime pas les pépins d’orange mais j’aime les cracher en visant vers les vidanges. J’aime pas quand je rate. J’aime pas les piqûres qui démangent, j’aime pas quand ça me gratte. Quand j’suis insécure, ça me mélange et me rend plate. J’aime pas si je dérange, si je fais dur ou tombe sur la tomate.  J’aime pas qu’un crétin étrange vienne vider ma Visa volée, j’aime pas les pirates. Et j’aime pas quand les petits pois se mélangent avec les patates.

J’aime pas Tokarski depuis le début, j’aime pas la défaite. J’aime pas me faire compter des buts, j’aime pas me faire conter fleurette. J’aime pas les glaçons dans mon whisky, ça dilue et m’embête. Quand les acteurs imbus citent Stanislavski, j’aime pas.  Avoir à chanter «Bonne fête», peu importe c’est pour qui, j’aime pas. Ho, et j’aime pas tant que ça l’arrivée de Chris Ackie chez les Alouettes, je regrette.

J’aime pas quand une personne me parle comme si elle était plus intelligente que moi. Surtout quand c’est vrai. J’aime pas quand j’suis grognonne, j’aime pas être impatiente, j’aime pas ma soupe au lait. J’aime pas quand mon cell sonne et que c’est une fatigante qui veut me vendre de quoi. Surtout des forfaits. J’aime pas quand on me klaxonne, la circulation lente et les à-peu-près. J’aime pas les Minions, les matantes et les secrets.

J’aime pas quand je me casse un ongle ou que je me frappe le crâne sur une armoire. J’aime pas les nuits qui jonglent ou les rendez-vous qui foirent. J’aime pas quand je passe pour âne ou pour poire. Quand l’attente est longue, quand c’est sans espoir. J’aime pas les coiffures oblongues, les insultes en filigrane, les pertes de mémoire. J’aime pas la crasse, les tongs dans la craque,  les mythomanes et quand y’a plus rien à boire.

J’aime pas me faire dire que c’est normal pour mon âge, j’aime pas vieillir. J’aime pas voir mourir. J’aime pas quand ça tire, quand ça fait mal dans ma cage. J’aime pas subir, j’aime pas obéir. J’aime pas le kéfir, les infections vaginales et les sondages.  J’aime pas vomir, être asociale et le magasinage. J’aime pas faire des ménages, ni en détruire.  J’aime pas avoir raté mon mariage, j’aime pas faire souffrir.

Mais d’abord et avant tout, parce qu’il y a encore des trous partout qui laissent passer le jour, j’aime pas ne plus oser l’amour, le cœur qui flanche, qui montre patte blanche, qui surfe l’avalanche. J’aime pas ne plus sentir la foudre qui se déclenche.

Ça, j’aime pas.

Je dirais même que j’haïs ça.

Advertisements

2 réflexions sur “J’aime pas.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s