La fin des petits coeurs en papier.

love2

Enfin terminée la célébration de l’amour et tout ce qui l’entoure!  Enfin! Ou dommage! Dépendamment de votre degré d’investissement dans le velours brossé de la love machine.

Je wikipédiate : Plusieurs Valentin possible comme patron des entichés dont le saint nom orne de dorures les cartes Hallmark. Tous sont morts en bloody Valentine littéraux. Et voilà que pendants quelques semaines, les cœurs saignant étaient de mise, surtout en banderoles dans les magasins et collés sur les murs des restos pas branchés.

Barry White fut dépoussiéré et cavernera sa voix de lit king avec doudoune en fourrure. Les cupidons nus fesses firent flèches de tout bois en visant VISA pour la mettre dans le rouge passion. Parce que ça coûte cher en froufrous de satin un kit corset-porte-jarretelles ou un bracelet bling-bling de chez Birks! Les fraises furent accompagnées de champagne et le souper cinq services, de chandelles parfumées. Les non accompagnés, eux, ont dû attendre le 15 pour défriper leur face de mal baisé, de mal aimé.

Oui, les célibataires n’auront eu aucune bouteille Coco Chanel ou de pipe bien taillée sans canines impatientes, ce soir là. Ils se seront contentés de Netflix, d’un chow mein de la Maison de Chine et de la chaleur de leurs chats. S’ils savaient que les vieux couples en ont fait sans doute tout autant…

Les nouveaux couples, eux, se sont payé une facture trop salée, ont overdosé sur du cacao trop sucré et se sont tapé des films romantiques où Catherine Heigl fut aussi agréable qu’un lavement à l’acide. Les films à l’eau de rose sont les véritables massacres de la St-Valentin.  Et oui, «Fifty Shades» c’est aussi quétaine et déprimant que des menottes avec du minou autour.

Il y aura eu des demandes en mariage. Souvent un peu irréfléchies. Comme on adopte un chiot en ne comprenant pas trop bien ce que ça engage comme responsabilités. Comment c’est mignon, mais que y’a quand même de la merde à ramasser à tous les jours à partir de là.

Les trop cools se sont fait croire qu’ils pourraient se célébrer sans rien du tout. Et y’a la moins cool des deux cools qui a boudé un peu que, sérieux, un p’tit mot, une attention, ça ne l’aurait quand même pas tué!

Les geeks se sont dit que Yoda one for me. Ou you’re the Obiwan for me. Et ils ont forniqué sur une peau de Wookie en remerciant le ciel de n’être enfin plus vierges à trente ans.

Il y aura eu les transis. Ceux qui aiment mais n’ont aucune réciprocité, aucun merci pour l’obsession qu’ils entretiennent envers les aortes sourdes à leurs suppliques. Les peluches «Je t’aime gros comme ça» ont gardés les bras grands ouverts et vides. Les mauvais poèmes enflammés où il est question de feu et de brûlure et de l’enfer et de pourquoi et de pitié sont demeurés sans réponse.  Ceux-là furent les pires, les véritables martyrs du 14 février.

Des yeux se sont mouillés devant les bricolages d’enfants à leur premier béguin : Papa ou Maman ze t’aime fort. Ça a fait un carton rouge émotion avec des R écrit à l’envers sur fond de dentelle qu’on s’est empressé de coller sur le frigo sous un aimant «Taxi Co-op».

L’Internet explosa de mille  «quoi faire, quoi acheter» en longs rubans roses de bandes passantes.  Et les clics ont montré à Big Brother à quel point le peuple est souvent seul et s’ennuie facilement.

Et moi? Moi, je suis fleur bleue et mon carnet de bal est bien rempli, vous le devinez, mais je suis pingre : La fin des petits coeurs en papier, ça veut dire des chocolats en vente à 50 pourcent.

Vive l’amour! Vive les aubaines!

 

Advertisements

2 réflexions sur “La fin des petits coeurs en papier.

  1. je préfère la version en français, plus naturelle, plus révélatrice

    mais je ne résiste toujours pas à la curiosité de lire l’autre voix

    ===

    derrière ce masque de presque folle, on devine tout de même beaucoup de trendresse

    bonne st-valentin, même en retard

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s